Christine Ulivucci, “Ces photos qui nous parlent: Une relecture de la mémoire familiale

Photographie et psychanalyse

Tout d’abord, sur moi : je pratique la photographie en tant qu’amateur mais je m’intéresse surtout à tous les aspects annexes de la photographie : objet d’art, la lecture des photos, les aspects sociaux et psychologiques, etc…

Ce livre présente l’apport de la photographie dans une séance de psychanalyse. Les explications sont richement illustrées par l’interprétation de nombreuses photographies. Certaines, sûrement apportées par ses patients ne sont que décrites et expliquées (pour des raisons de respect de la vie privée, je suppose) et d’autres, des photos anciennes où les sujets ne sont plus d’actualité, sont intégrées dans l’ouvrage.

Les chapitres sont organisés selon le type de support : photos de famille, albums, … Ce que j’ai retenu du livre est d’apprendre à rechercher, dans une lecture de deuxième degré, l’impact de l’inconscient ou des relations entre les gens dans les photos, comme par exemple, la position relative des personnes, les expressions, la façon de se tenir, …

L’auteur s’adresse visiblement à ses confrères mais la lecture est facile même pour les non initiés.

A lire aussi le livre de Serge Tisseron, “Le mystère de la chambre claire : Photographie et inconscient” (Serge Tisseron est psychiatre).

Quatrième de couverture

Dans ce bel essai sensible qui nous apprend à interroger nos clichés de famille, nos autoportraits, nos photos de vacances, de maisons, de paysages, Christine Ulivucci montre ce que l’image conserve de nos secrets ou blessures intimes et comment elle peut nous soigner. Pourquoi certaines personnes passent-elles leur temps à “mitrailler” leur environnement ? Pourquoi les photos sont-elles si présentes dans certaines familles et absentes dans d’autres ? Que révèlent-elles concrètement de notre inconscient familial ?