Lionel Naccache – De quoi prenons nous conscience ?

Le contenu de ce livre est la transcription d’une conf√©rence donn√©e par l’auteur lors d’un cycle de conf√©rences universitaires dans une chaire “Mod√©lisation des imaginaires”.

Le sens de “prendre conscience”, ici, est la construction d’une interpr√©tation que vous donnez √† ce qui est per√ßu per√ßu par vos sens. Par exemple, vous ouvrez les yeux et vous voyez un image : vous constatez qu’il s’agit de l’image d’une personne, puis un visage et vous associez cet visage √† celui de votre femme. Et, donc, vous avez votre femme devant vous.

Ceci est tellement automatique chez nous qu’on ne voit pas ce qui peut justifier des √©tudes. Et bien, ce n’est pas le cas. Il s’agit d’un probl√®me encore ouvert mais il y a d√©j√† des d√©couvertes. Il y a, en fait, une s√©quence de cinq op√©rations ex√©cut√©es par notre cerveau pour ce faire, dont deux inconscientes et trois conscientes.

Juste quelques mots. Certaines personnes sont atteintes du syndrome psychiatrique de Capgras. Ces personnes sont capables, par exemple, d’identifier le visage de leurs √©pouses mais pensent qu’il s’agit d’une sosie. Alors, la question est de savoir √† quel √©tape arrive la bifurcation de l’identification de la personne. Des outils pour s√©parer la partie consciente de celle inconsciente ? Une solution parmi d’autres est la pose d’√©lectrodes dans la paume de la main mesurant la transpiration.

Une des causes de ce syndrome est une mauvaise communication entre des zones diff√©rentes du cerveau. Par exemple, chez des individus o√Ļ le cerveau droit est s√©par√© du cerveau gauche.

Parmi les id√©es int√©ressantes… ce texte soul√®ve l’id√©e que l’on peut avoir de “l’inconscient” selon Freud et celle des neurosciences. On fait appel aux modes de raisonnement rapide et lent (Syst√®me 1 / Syst√®me 2) tel que d√©couvert par Kahneman.

Un point qu’il traite juste dans une phrase : que deviennent tous ces raisonnements dans notre m√©moire ?

Un petit livre très court Рune conférence qui condense ses travaux de recherche Рqui donne envie de savoir plus.

Citations

(p. 46)

Nous sommes les interpr√®tes du r√©el et non ses prote-voix, tant le patient souffrant du d√©lire des sosies que chacun d’entre nous dans l’appr√©hension conscient de ce qui nous arrive.

Quatrième de couverture

Comment prenons-nous conscience de ce qui occupera dans un instant la sc√®ne de notre esprit ? A partir de donn√©es neuroscientifiques r√©cents, et surtout de l’observation de patients qui pr√©sentent des pathologies de la “prise de conscience”, Lionel Naccache nous entra√ģne dans une fascinante exploration de la construction de la signification qui caract√©rise notre vie mentale, construction complexe qui fait appel √† des processus non conscients et conscients, et qui ne cesse d’√©voluer √† travers un processus de “r√©vision √©ditoriale” subtil et le plus souvent tr√®s discret.