Edmond Fleg – Pourquoi je suis juif

J’ai trouv√© la r√©f√©rence √† ce livre lors de la lecture de “La fabuleuse histoire du Juif errant”.

Edmond Fleg est une chantre du juda√Įsme fran√ßais. N√© en 1874 et d√©c√©d√© en 1963, ce livre a √©t√© √©crit en 1927, c’est-√†-dire, entre les deux guerres, lorsqu’il √©tait dans la cinquantaine. L’ann√©e d’√©criture est importante, puisque √ßa a √©t√© avant la cr√©ation en 1928 du mouvement des Fr√®res Musulmans (√† l’origine, plus tard, du Fatah de Yasser Arafat), de Mohammed Amin al-Husseini, de la Shoah, de la cr√©ation de l’√Čtat de Isra√ęl, … Je pense que le message aurait √©t√© le m√™me, mais avec une autre forme.

Ce livre a √©t√© √©crit sous la forme d’un message adress√© √† son petit-fils, un petit-fils qui n’√©tait pas encore n√©. Et de ce que j’ai compris par des recherches, il n’a pas eu des petits enfants puisque ses fils sont morts lors de la deuxi√®me guerre, et il n’y a pas d’information s’ils ont eu des enfants.

Dans la premi√®re partie du livre, il parle de son enfance en Suisse, puis sa jeunesse √† Paris. Ses parents √©taient juifs pratiquants mais ils ne lui ont pas vraiment transmis la culture juive. Dans son enfance il fr√©quentait une famille catholique, o√Ļ il lisait l’√©vangile, a appris la vie de J√©sus, les pri√®res chr√©tiennes. Il ne se consid√©rait pas juif.

A Paris, il a fait ses √©tudes √† l’√Čcole Normale Sup√©rieure et a eu une agr√©gation en Allemand. Et c’est √† ce moment qu’il a √©t√© confront√©, pour la premi√®re fois, avec l’affaire Dreyfus et l’antis√©mitisme. Choqu√© par les √©v√©nements de l’√©poque, il a d√©cid√© de d√©dier sa vie √† l’√©tude du Juda√Įsme et est devenu une r√©f√©rence dans la communaut√© Juive en France.

Ce livre √©crit dans les ann√©es 20, l’√Čtat Isra√©lien n’existait pas encore. √Čtant favorable au sionisme, il s’estimait √† la fois Fran√ßais et Juif. Il s’est m√™me battu pour la France lors de la Premi√®re Guerre. Sioniste mais conscient que les Juifs ne pourraient pas tous migrer vers Isra√ęl, le jour o√Ļ ce pays serait n√©.

Dans la suite de ce livre, il d√©crit ses croyances avec beaucoup de faits religieux historiques. Ce qu’il y a, surtout, √† retenir de cette partie final c’est ses travaux pour relier les communaut√©s juives et chr√©tiennes. Suite √† son enfance, il estimait possible de faire converger les deux communaut√©s.

C’est un livre int√©ressant √† lire et √† le placer √† l’√©poque de son √©criture.

Citations

Quatrième de couverture

  • “Je suis juif, parce qu’en tous lieux o√Ļ pleure une souffrance, le juif pleure.
  • Je suis juif, parce qu’en tous temps o√Ļ crie une d√©sesp√©rance, le juif esp√®re.
  • Je suis juif, parce que la promesse d’Isra√ęl est la promesse universelle.
  • Je suis juif, parce que, pour Isra√ęl, l’Homme n’est pas cr√©√© : les hommes le cr√©ent.”

Dans Pourquoi je suis juif, Edmond Fleg, romancier, po√®te, essayiste et historien, d√©crie ce qu’est √† la fois l’universalit√© du message juif et l’urgence qu’il y a pour les g√©n√©rations √† venir de ne jamais s’√©loigner des pr√©ceptes qui font la force et la p√©rennit√© du peuple juif.